Comment flasher son WD Tv Live ! ( Même pas peur … )

Enfin si un peu quand même … 😆

Mais bon, d’après ce que j’ai pu voir sur les forums, je suis pas le premier et dans l’ensemble ca se passe plutôt facilement. Maintenant le gros problème c’est que l’on en parle beaucoup mais toujours pour dire : « Ca y est ! je l’ai flashé ! », par contre pour savoir comment, là c’est une autre histoire ….

Donc je vais essayer de faire un tuto sur ce que j’ai fais.

PS: Je ne suis pas un pro du flashage de wdtvlive mais simplement un utilisateur qui a voulu tester, donc, si il y a des fautes/erreurs dans ce mini tuto, par avance je m’en excuse, merci de ne me le signaler.

Chez moi en tout cas, ça marche parfaitement !

(suite…)

Supprimer le wifi sur sa Freebox

freebox

Pour toutes les personnes allergiques au WiFi et aux ondes en général, Free vient de mettre en place une option permettant de désactiver totalement l’émission des ondes de la Freebox ADSL. Option plus qu’intéressante depuis le vote de la loi HADOPI car elle permet d’éviter un éventuel piratage de votre ligne ADSL Cool (suite…)

Par Tpeltier, il y a

Modifier la lettre d’unité du disque de démarrage

J’ai installé Windows sur une configuration existante intégrant déjà des disques. À l’issue de l’installation, j’ai vu que mon disque dur avait comme lettre d’unité non pas “C” mais “F”, la première lettre disponible après les unités carte mémoire.
Lorsque j’ai voulu changer la lettre d’unité du lecteur, via la gestion des disques, le système m’a répondu “Windows ne peut pas modifier la lettre de lecteur de votre volume système ou de démarrage”.

Ce problème agaçant, qui oblige en particulier à modifier les chemins d’installation par défaut des programmes, peut heureusement être réglé assez simplement via la base de registre.
À noter que ce problème peut aussi survenir après la restauration d’une image disque.

Ouvrez une session disposant des droits administrateur, puis ouvrez l’éditeur de registre en tapant “regedit” (sans les guillemets) dans la ligne de commande de Démarrer, Exécuter.

Nous allons tout d’abord modifier une clé pouvant interdire le lancement d’une session Windows (le Bureau n’apparaît jamais) lorsque la lettre du disque de démarrage ne correspond plus à celle qui a été enregistrée lors de l’installation de Windows.
Dans la colonne de gauche, localisez et sélectionnez la clé HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Windows NT\CurrentVersion\Winlogon.
Dans la colonne de droite, double-cliquez sur l’entrée Userinit, modifiez les données de la valeur pour ne conserver que “Userinit.exe” (sans les guillemets) et validez par OK.

Nous allons ensuite pouvoir nous attaquer aux lettres d’unité.
Dans la colonne de gauche, localisez la clé HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\MountedDevices. Cliquez dessus avec le bouton droit et sélectionnez Autorisations dans le menu contextuel. Sélectionnez la ligne Administrateurs, vérifiez que les Administrateurs disposent bien d’un contrôle total, autorisez-le au besoin.
Dans la zone de droite, cliquez avec le bouton droit sur la clé “\DosDevices\C:” et sélectionnez Renommer, dans le menu contextuel.
Attribuez-lui une lettre d’unité disponible (“X”, par exemple), le nouveau nom de la clé étant donc “\DosDevices\X:”.
Modifiez ensuite le nom de la clé portant le nom d’unité du disque de démarrage (“\DosDevices\F:”, dans votre cas) et renommez-la en “\DosDevices\C:”.
Refermez la base de registre et redémarrez : votre disque dur de démarrage aura retrouvé sa place habituelle en “C”.
Au besoin, vous pourrez ensuite modifier la lettre d’unité “X” attribuée à la première unité carte mémoire, cette modification étant à réaliser classiquement via la gestion des disques de Windows.

(suite…)

Par Tpeltier, il y a

Le fichier $HOME/.dmrc de l’utilisateur à été ignoré

Voilà la mésaventure qu’il met arrivée ! Du coup impossible de se connecter sur mon Ubuntu car à chaque connexion je revenais à la fenêtre de login Yell

Donc si à l’ouverture de votre session, le message suivant apparaît dans une petite fenêtre:

Le fichier $HOME/.dmrc de l’utilisateur à été ignoré. Ceci empêche de sauver la session et la langue par défaut. Le fichier devrait appartenir à l’utilisateur et avoir les permissions 644. Le répertoire de l’utilisateur doit appartenir à l’utilisateur et ne doit pas être accessible en écriture par d’autres utilisateurs.

c’est que les droits sur votre répertoire home ont changé.
Pour revenir a une situation normale, il suffit de taper dans une console les commandes suivantes afin de rétablir les droits du répertoire:

$ sudo chmod 755 /home/votre_login
$ sudo chown -R votre_login: /home/votre_login

Attention: dans la deuxième commande, n’oubliez pas le : après votre_login.
Déconnectez-vous puis reconnectez-vous. Le problème devrait être réglé.

Ce problème de droits est récurrent mais je ne suis pas parvenu à en trouver la cause. Si l’un d’entre vous a une explication, je suis preneur.

 

(suite…)

Par Tpeltier, il y a

Créer un avatar à partir d'une vidéo

salut.gif

Tutoriel sur comment faire pour avoir de beaux avatars à partir d’une de vos vidéos favorites lol4.gif

Tout d’abord nous allons télécharger les logiciels dont nous allons avoir besoins.

1 – Mozilla Firefox

2 – Plugin Download Helper

3 – FFDShow

Lors de l’installation tout laisser par défaut !!!

4 – VirtualDub

5 – Pack de Plugins pour lire les FLV à partir de VirtualDub

Lors de l’installation cocher « tous les packs » !!!

6 – Version Évaluation de GifMovieGear

Dans le bulletin de téléchargement mettez une adresse mail bidon du genre « lol@lol.com » lol5.gif

————————————————————————————————————————————————————————————————

Voilà, une fois télécharger, installer tous ses logiciels et plugins dans l’ordre donner ci-dessus.

————————————————————————————————————————————————————————————————

Maintenant place à la capture de votre vidéo par youtube par exemple.

Exemple :

http://www.youtube.com/watch?v=qF4D76YjX-I

Maintenant regardez :

SI DISPONIBLE !!!

Maintenant avec le plugin Dowload Helper vous voyez une forme bouger en haut, cliquez sur la petite flèche et sélectionnez comme ci-dessous.

————————————————————————————————————————————————————————————————

Une fois la vidéo téléchargée nous allons passer à l’étape VirtualDub.

1 – Ouvrir logiciel :

2 – Ouvrir fichier vidéo :

3 – Mettre en copie de flux direct voir image :

4 – Sélectionner sans audio voir image :

< ! --/fontc-->

5 – Sélectionner début et fin de passage voir images :


6 – Sauvegarder comme sur l’image :

————————————————————————————————————————————————————————————————

Maintenant nous allons passer à l’étape GifMovieGear arf.gif

1 – Ouvrir fichier vidéo .avi :

2 – Redimensionner vignettes voir image :

3 – Sauvegarder animation .gif comme sur l’image :

————————————————————————————————————————————————————————————————

CE QUI DONNE EN SUIVANT CE TUTO :

(suite…)

Par Tpeltier, il y a

Checklist pour acheter une voiture d'occasion

La voiture a-t-elle été bien conduite ? :

Il est toujours intéressant de connaître le style de conduite du propriétaire de la voiture, car les massacreurs de mécanique, ça existe, donc, n’hésitez pas à demander au propriétaire de conduire la voiture sur quelques kilomètres.
    Malgré tous ses efforts, un mauvais conducteur laissera apparaître ses carences, vous saurez tout de suite si l’embrayage a connu les joies du patinage, si les changements de vitesses ont été faits avec ou sans brutalité et si le moteur a été utilisé à bon escient.
    Méfiez-vous également de ceux qui ne respectent pas une mécanique froide, car il faut savoir qu’une mécanique maltraitée voit son espérance de vie réduite.
    Également ce petit galop d’essai en tant que passager vous permettra de vous concentrer sur l’écoute des divers bruits du véhicule, écoute parfois très révélatrice. Terminons ce paragraphe en rappelant qu’une voiture première main même avec beaucoup de kilomètres, bénéficie d’un préjugé favorable.

Méfiez-vous des voitures mal entretenues :

Le style de conduite est une chose, mais l’entretien est tout aussi important.
    Demandez donc à voir les diverses factures de révisions et de réparations, cela vous donnera une petite idée des pièces qui ont été remplacées et du suivi plus ou moins régulier de la voiture.
    Si le propriétaire a fait lui-même l’entretien de sa voiture, il est évident qu’il ne pourra pas vous fournir les factures correspondantes, dans ce cas interrogez-le sur la fréquence des vidanges, la marque de l’huile utilisée, demandez-lui si les liquides de freins et de refroidissement ont été remplacés ? Vous pouvez d’ailleurs observer la couleur de ces liquides ; si leur transparence et leur couleur sont plus que douteuses, il y a fort à parier qu’ils sont d’origine, ce n’est pas dramatique, mais cela vous permettra de savoir si votre interlocuteur vous raconte des histoires.

Sachez reconnaître un moteur fatigué :

Qu’un moteur ayant déjà plus de 100 000 km dans les bielles ne soit pas aussi fringant qu’à 10 000 km, rien d’anormal à condition qu’il ne soit pas au bord de l’agonie ; si l’échappement crache de la fumée bleue, c’est signe d’une usure avancée de la segmentation, donc d’un moteur à la consommation d’huile ; en revanche, s’il fume blanc même bien chaud, jetez un coup d’œil à la jauge à huile, la présence de « mayonnaise » indique un joint de culasse claqué laissant passer de l’eau dans l’huile.
    Lors de l’essai de la voiture dans la mesure du possible, faites lui grimper une côte assez raide, c’est dans ces conditions qu’un moteur fatigué avoue ses limites, au passage si la voiture en est munie observez le thermomètre de température d’eau, si elle augmente de façon excessive dès qu’on demande un effort au moteur, craignez un problème de refroidissement, pompe à eau usée, radiateur bouché donc des frais à prévoir.

Les cardans ont-ils du jeu :

Des cardans usés vont se manifester par des claquements au démarrage ou lorsqu’on relâche la pédale d’accélérateur, et s’ils craquent en démarrant roues braquées à fond, dites-vous qu’ils n’en ont plus pour très longtemps.
    Autre point à examiner sur les cardans, l’état des soufflet et des caoutchoucs de protections.

Attention aux kilomètres cachés :

Si l’occasion que vous convoitez n’a qu’un compteur à cinq chiffres, comment savoir si celui-ci n’a pas déjà fait le tour complet.
    Commencez par vous renseigner sur le type d’utilisation de la voiture, est-elle utilisée pour aller au travail et combien de kilomètres par jour, quelle est la profession du vendeur, sauf si votre interlocuteur sait bien mentir, vous aurez ainsi une petite idée du kilométrage réel de la voiture.
    Ensuite examinez attentivement l’état des caoutchoucs des pédales, ainsi que l’enfoncement du siège conducteur, trop usé ou un siège trop avachi trahissent un kilométrage important, mais trop neuf ils sentent l’arnaque.

Les vitesses ne doivent pas craquer :

Lorsque la voiture a fait beaucoup de ville, il n’est pas rare que le passage de la seconde voire de la troisième s’accompagne de craquements : ceux-ci ne se manifestent que lorsqu’on passe les vitesses à la volée, ce n’est pas trop grave, sinon les synchros de boîte sont vraiment très usés et le mal ira en empirant,dans ce cas n’achetez pas.

Attention au jeu dans la direction :

Remuez le volant doucement tout en observant les roues,si celles-ci réagissent avec un certain décalage, cela traduit du jeu à la direction.

Faites pomper les amortisseurs :

Des amortisseurs en bon état doivent permettre aux roues de coller à la route : emmenez la voiture sur une route bosselée ; vous êtes obligé de vous battre avec le volant pour maintenir la voiture en ligne droite et si celle-ci a un comportement du type « chameau » vous pouvez prévoir le remplacement des amortisseurs.
    Quant au test consistant à appuyer fortement sur l’aile pour voir si la voiture se balance de façon répétée indiquant des amortisseurs fatigués, il n’est valable que s’ils sont vraiment à bout de souffle.

Attention aux dessous douteux :

Même si la carrosserie est superbe, n’hésitez pas à vous allonger pour jeter un coup d’œil sous les dessous de la voiture. Examinez les longerons et le plancher, continuez votre inspection en contrôlant l’absence de fuite et n’oubliez pas le pot d’échappement, parfois rendu silencieux à coup d’emplâtre et autres produits.

Testez l’embrayage :

La méthode classique du test de l’embrayage consiste à mettre le frein à main et à essayer de démarrer en troisième : si l’embrayage est bon la voiture doit caler, mais il n’est pas évident que le propriétaire apprécie ce test, vous pouvez vous contenter d’essayer la voiture dans une côte très raide en accélérant à fond en seconde à 30km/h, si l’embrayage est fatigué il patinera, par la même occasion, vous pourrez juger de la faculté du moteur à reprendre en côte, s’il se met à cliqueter sous ce gros effort, l’allumage est a revoir.

Pas de pitié pour les freins :

Le freinage ne doit souffrir d’aucun défaut : à l’arrêt, appuyez longuement sur la pédale, si peu à peu, vous lasentez s’enfoncer sous votre pied, inquiétez-vous du maître-cylindre, faites impérativement un essai routier sur une portion de route bien droite et parfaitement dégagée, freinez fortement
à la limite du blocage, non seulement la voiture doit freiner bien en ligne, mais elle ne doit pas avoir de réaction dangereuse comme par exemple le blocage inopiné des roues arrières, si la voiture broute au freinage, vous êtes sûrement en face de disques voilés, donc bon à remplacer.

Les pneus parlent :

L’examen des pneus est très révélateur, une usure irrégulière doit attirer votre attention, elle provient souvent d’un train avant mal réglé, ou d’amortisseurs fatigués ; si le train avant est franchement déréglé, vous vous en apercevrez en essayant la voiture ; dès que vous lâcherez le volant elle aura tendance à partir d’un côté.
    Autre détail révélateur le volant mal aligné,si les pneus sont usés mais de façon régulière, vous aurez donc à prévoir leur remplacement, c’est un argument pour faire baisser le prix.

Attention à la rouille cachée :

Méfiez-vous d’une voiture fraîchement repeinte, sa robe risque de s’étioler au bout de quelques mois, laissant apparaître la rouille qu’on a voulu cacher.
    Pour savoir si la caisse n’a pas été réparée à la résine synthétique, promenez un aimant le long des endroits qui vous semblent trop beaux pour être vrais, bas de caisse, bas de porte, etc… Là o% il y a de la résine l’aimant ne sera pas attiré, soulevez les tapis de sol et de coffre, la visite est parfois surprenante.

Les traces révélatrices d’accidents non réparés :

Une voiture belle extérieurement peut cacher de défauts très graves tels qu’une caisse vrillée ou longerons pliés ou mal détordus, observez le centrage des portières, du capot, hayon, des jours irréguliers entre ces pièces et la caisse peuvent signifier que cette dernière est tordue.
    Regardez les entourages de portières ; les zones pliées où la peinture s’est écaillée sont suspectes, de même avec les tôles du compartiment moteur des pliures sont mauvais signe.

(suite…)

Par Tpeltier, il y a