Les écrans trans-sonore

Publié par Tpeltier le

Depuis trop longtemps, le home cinéma bâcle les règles élémentaires de cohérence et de réalisme qui sont indispensables à la réussite d’une ambiance cinéma.

A force de positionner l’enceinte centrale n’importe ou en haut ou en dessous de l’écran, on obtient un décalage incohérent entre le son produit et l’image de la scène projetée sur la toile.

Pour ressentir une émotion semblable en tout point à celle d’une vraie salle de cinéma professionnelle, il est primordial de s’affranchir de ce type de phénomène, et ainsi respecter l’ambiance créée par les équipes cinématographiques.

Les écrans trans-sonore permettent de régler le problème en disposant les canaux frontaux des enceintes  des meilleurs systèmes Home-Cinéma derrière une toile à très faible résistance acoustique.

 

Mais faut il réellement choisir un écran trans-sonore afin de cacher l’enceinte centrale idéalement derrière l’écran, comme au cinéma, ou doit on fuir commela peste ces petits trous qui mangent la lumière et le son ?

Ce n’est pas un sujet facile en vérité,et la réponse parfaite, selon moi, n’existe pas.


L’audiophile va pousser un hurlement,c’est sûr, quand on va lui parler de mettre une toile, mêmepercée de petits trous, devant la sacro-sainte pièce maîtresse de son installation. Il ne faut pas perdre de vue qu’un amateur dépense une énergie folle, et des sommes d’argents coquettes, pour améliorer la qualité de restitution de sa chaîne. Il ne va pas hésiter à investir dans toutes les petites solutions astucieuses qui peuvent lui permettre de regagnerces quelques Hertz perdus au champ de bataille de la lutte contre l’ennemi: mauvais câbles, vibrations, intermédiaire indésirables, acoustique, la liste est longue. Aussi lui parler de placer un bouchon devant l’enceinte, lui demander d’accepter de détériorer ce qui en sort, c’est comme lui demander d’échanger son install contre une mini chaîne ! Idem pour l’égaliseur. Ce dernier va apporter un étage électronique de plus entre la source et l’enceinte, qui, comme tout intermédiaire, va faire perdre de la qualité. Je rappelle, pour ceux qui l’ont oublié,qu’un ampli High End n’a en général aucun réglagede tonalité, et s’il en a, ceux ci sont débrayables, et les circuits qui l’accompagnent aussi. L’audiophile recherche le droit fil. Alors ne lui parlez pas d’égaliseur hein !!!!!

Pour poser le problème de l’écran trans-sonore dans toute sa dimension.

D’un coté, avoir le son qui vient exactement du même endroit que l’image, ou plus exactement, le son principal qui vient du point principal de l’image, c’est à dire du centre, c’est un must, car il y a une adhésion totale du spectateur, sans aucun décalage spatial.

D’un autre coté, un écran trans-sonore fait perdre du niveau,à certaines fréquences. Disons qu’on perd dans les 3 dBvers 10 kHz pour les bonnes toiles (celles qui coûtent les yeux de la tête), et 10 dB pour les pas chères. Alors on remonte cette perte avec… ce qu’on a. Un égaliseur intégréà l’ampli, ou un égaliseur séparé (solution pas très audiophile), ou alors on joue avec la touche réequalisationhéritée de THX. Des fois, le simple fait de remonter un peu le niveau de la centrale permet de tricher assez pour donner l’illusionqu’on n’a pas trop perdu, mais alors on remonte le niveau sur toutes les fréquences, y compris celles qui n’ont pasété affectées par l’écran.

Un écran trans-sonore laisse aussi passer de la lumière. Cela n’est pas neutre et a des implications importantes.

D’abord la zone derrière l’écran doit être totalementnoire, sinon la lumière qui passe fait un halo de lumière derrière l’écran, et provoque une perte de contraste de l’image (comme tous les efforts des constructeurs sont portés vers l’amélioration du contraste, ce serait terrible de le détruire avec un mur blanc derrière l’écran !). Et puis on verrait le contour des enceintes par transparence, et ce n’est pas beau !

Il faut également faire attention à l’enceinte qui est cachée derrière l’écran, il ne faut pas qu’elle soit en bois clair,mais noire aussi. S’il y a des parties métalliques qui peuvent refléter la lumière, il faut les cacher : enlever les logos de marque, peindre les caches, les saladiers, les vis, bref tout ce qui pourrait refléter la lumière vers vous à travers des petits trous de l’écran.

Ensuite, il faut que l’enceinte soit placée pas trop loin, et pas trop près de l’écran. Si elle est trop près, une partie du son va venir cogner sur l’écran et envoyer des ondes parasites vers l’enceinte, qui va venir perturber la qualité du message sonore. Si elle est trop près, et que votre toile n’est pas tendue, le déplacement d’air pendant les gros impacts sonores peut faire bouger votre toile… pas génial non plus ! Donc il faut respecter une distance entre l’écran et le mur. On considère que si l’enceinte est à 15 cm au moins de l’écran, le résultat est acceptable.

Mais ce n’est pas tout ! avez vous pensé à l’évent, il sort par où ? s’il sort par derrière, vous ne pouvez pas coller l’enceinte contre le mur, il faut la dégager d’au moins 40 cm. Faites votre calcul : 40 cm pour dégager l’enceinte du mur, 30 cm pour la profondeur de la centrale, 15 cm pour dégager la centrale de l’écran, on arrive à 85 cm. Votre écran doit se situer à 80 cm du mur. Avez vous le recul ?

Et comme à cette distance du mur la lumière va se refléter aussi au travers de l’écran sur les coté, il faut que les murs adjacents soient noirs aussi.

Mais si l’évent sort par devant, alors je pense qu’il vaut mieux que votre écran soit tendu sur un cadre, sinon celui ci risque de bouger en permanence, sous le mouvement des sorties d’air.

Ensuite, tous ces petits trous qui laissent passer le son laissent aussi passer la lumière. Et cette lumière qui passe et ne se reflètepas vers vous est donc perdue. Cela signifie que de 10 à 30% (toujours selon la qualité de l’écran que vous choisissez) va être perdue, donc que votre image sera 10 à 30% moins lumineuse,ou si vous préférez, que votre projecteur soigneusement choisi pour ses remarquables caractéristiques va perdre 10 à 30% de sa puissance… un choix à faire en connaissance de cause : si votre projecteur est déjà peu lumineux, le résultat risque de perdre du peps.

Catégories : Home-Cinéma

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.